En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

2013-2014

Novembre 2013 : texte de 3 élèves de 2nde pro "Production" du Lycée Agricole Fonlabour

Par Administrateur ARTOTHÈQUE, publié le jeudi 22 mai 2014 16:12 - Mis à jour le jeudi 22 mai 2014 16:12

LA POUPEE AUX PENSEES TROP DANGEREUSES

C’était il y a plus de 15 ans, Kathy, une fillette comme toutes les autres qui pouvait avoir trois ans, aimait dessiner, et jouer avec ses amis et avec ses poupées. Mais elle n’était pas comme toutes ces fillettes. En fait, elle avait une sœur jumelle Lily, mais contrairement à tous les frères et sœurs elles ne pouvaient pas s’entendre. Kathy repoussait sa sœur à la moindre tentative d’approche, elle la regardait avec des regards persistants et froids. A l’âge de deux ans, elle avait frappé Lily à coups de pieds, leur mère les avait séparées, elle avait du emmener la pauvre Lily d’urgence à l’hôpital, Kathy lui avait fracturé le nez. Depuis cet accident, leur mère ne les avait plus jamais laissées ensemble seules. Jusqu’au jour où leur mère observait ses deux petites filles qui jouaient à la poupée quand tout à coup elle s’aperçut qu’elle avait oublié le diner sur le feu, elle quitta la pièce, puis elle entendit un cri sourd, elle arriva en courant dans la pièce et elle vit Kathy qui tentait d’étrangler Lily avec une de ses poupées, elle la dégagea. Elle les avait séparées à temps, un peu plus et Lily y restait.

Depuis ce jour, elle avait décidé d’en parler à un psychologue, alors, il avait placé Kathy dans un foyer spécialisé pour jeunes enfants violents. Le premier mois se passait assez bien, puis douze ans s’écoulaient tranquillement. Jusqu’au jour où elle avait eu a visite de sa sœur. La visite se déroula bien, mais le lendemain, lors de leur temps libre, les jeunes ados et enfants jouaient tranquillement mais la jeune Kathy n’était pas présente. L’une des surveillantes l’avait trouvée dans un local. Elle avait réussi à voler un briquet à l’un des agents et elle avait mis le feu à une poupée qu’elle avait pris à l’une des petites filles du foyer.

La police avait décidé, après un long procès à huit clos, de la placer dans une prison pour mineurs. Quatre ans ont passé, Kathy était toujours en prison, elle voyait sa mère une fois par semaine, mais elle n’avait jamais revu sa sœur depuis quatre ans. Dans bientôt, deux mois c’était enfin la fin de tout ça, elle allait enfin pouvoir être libre. Mais ceci pouvait être une mauvaise nouvelle, quant on sait ce qu’elle avait derrière la tête. C’était la vengeance, elle ne pensait qu’à une chose finir ce qu’elle avait commencé et pas uniquement pour sa sœur mais aussi pour ses parents. C’était un peu de leur faute si elle avait été en foyer puis en prison, elle avait déjà pensé à comment elle allait s’y prendre pour finir le travail. Elle pensait à l’empoisonnement ou bien alors à l’incendie pendant leur sommeil, ce n’était qu’un plan. Elle se fixait juste un objectif, un seul, en finir avec tout ça.

Un mois passe puis deux, et c’est enfin le moment tant attendu par Kathy. Les papiers signés, elle prend un taxi qui l’emmène à la maison familiale. Elle frappe, sa tante lui ouvre, elle la fait entrer puis sa mère découvre Kathy, très surprise de sa réaction assez distante, puis peu de temps après Lily arrive et déjà le visage de Kathy se renferme de plus en plus. Elle la salue de loin, sans aucun contact. Leur mère assez fière de l’attitude de Kathy envers Lily lui propose de rester quelques temps, elle accepte, cela fait partie de son plan. La soirée se déroule normalement, avec une ambiance un peu tendue. Mais cela n’allait pas durer…

Il était quatre heures du matin, la tante se réveilla avec une odeur étrange et vit Kathy dehors, elle se leva et vit une sorte de brume dans la pièce principale suivie d’une longue trace de liquide en direction de l’extérieur, qui était de l’essence, elle appelait tout le monde en criant mais c’était trop tard, Kathy allumait son briquet, le jetait et une explosion soudaine s’en suivit. Elle avait réussi à se venger même si elle y avait laissé sa vie.

Anthony Carme, Ludovic Bardou et Emilie Féré, en Seconde Professionnelle Productions.

Catégories
  • Heske