En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

F. BOISROND

Tous les articles (4)
  • Mon âme est un puzzle

    Par CATHERINE DUHTERIAN, publié le vendredi 29 janvier 2016 15:11 - Mis à jour le lundi 1 février 2016 13:42

    “Mon âme est un puzzle par delà le miroir”

    tiré du livre Le deuil des deux syllabes par Chloé Delaume.


    Cette oeuvre d’art a été faite par François BOISROND.
    Nous pouvons voir un visage asiatique, au dessus de celui-ci un paysage de campagne. Cela peut-être une pensée ou un espoir.
    Nous pouvons voir tout en haut de l’oeuvre (au quatrième plan) une banderole de temps exemple lune, soleil, pluie, flocon, tonnerre…
    Au troisième plan nous pouvons voir un champ avec un tracteur, une charrette de foin ainsi que des fourches. Au deuxième plan nous pouvons voir une maison, un puits, une haie, on imagine que ça peut-être un taureau et un cheval etc…
    Le premier plan est un visage plutôt asiatique.
    On pourrait penser que l’oeuvre est sous forme de puzzle en premier le ciel, le champ, la maison et son contour, puis le visage.
    Nous pouvons voir un rapprochement entre ces deux oeuvres, comme la personne  dans l’oeuvre de BOIROND a l’air de penser, réfléchir, se remémorer des souvenirs ou encore recomposer son passé et que la citation de Chloé Delaume fait référence à l’âme,le physique et au puzzle donc la reconstitution comme dans l’oeuvre de BOISROND.
    Fanny et Sofia

     

  • Je m'appelle Chloé Delaume. Je suis un personnage de fiction.

    Par CATHERINE DUHTERIAN, publié le lundi 1 février 2016 13:40 - Mis à jour le lundi 1 février 2016 13:40

    “ Je m’appelle Chloé Delaume. Je suis un personnage de fiction. Livre et vie s’entremêlent, mon Moi en trois parcelles, auteur, narratrice, héroïne. Je suis d’une trinité forcée de s’incarner, sous peine d’être expulsée par n’importe quel autrui. A cet instant j’affirme : j’écris ce que j’ai vu, ce qui est, ce qui doit arriver ensuite. J’écris et je m’écris, car je suis l’héroïne. Ainsi sera le pacte qui me lie avec l’ange tout autant qu’avec vous.”

                                    

                                     Extrait d’une femme avec personne dedans de Chloé Delaume

     

     

    L’oeuvre “ Penser à la campagne” de François Boisrond représente un visage où au-dessus se trouve un paysage campagnard avec un champs, un jardin et une maison. On peut voir un ciel au-dessus de la tête constitué d’un soleil, d’une lune et différents phénomènes météorologiques.

    Ce paysage est encerclé de croix et de traits de craies. Le visage, lui, est représenté avec de gros traits noirs. Dans le jardin de couleur rouge se trouve différents petits dessins enfantins qui nous font penser à des dessins préhistoriques. Le champs représenté en jaune avec des raies bleus ( sûrement des lignes de terre) nous fait penser aux rayons du Soleil.

    Le visage de l’homme à un air naïf, il semble penser ou rêver de sa vie. Sa pensée représente le paysage au-dessus de lui. Elle semble flou, en effet il ne pense pas aux petits détails tels que la météo, le moment de la journée…

    Les couleurs sont primaires et les traits de l’oeuvre sont simples ce qui nous fait penser à un dessin enfantin.

    Les contours du dessin sont indiqués par des croix et des traits en intervalles ce qui nous laisse penser qu’il est dans son monde.

    Les passages en gras dans la phrase de Chloé Delaume nous font penser à ce tableau comme mon Moi en trois parcelles qui pourrait représenter les trois parties dans le tableau avec une spécificité de Chloé Delaume dans chacune de ces parties. De plus, lorsqu’elle dit

    “ j’écris ce que j’ai vu, ce qui est ” elle peut aussi faire référence à ce tableau, ce serait peut être un endroit qu’elle a vu bien que ce ne soit pas elle qui l’ai peint !

    Elsa

     

  • C'est quoi votre théorie ?

    Par CATHERINE DUHTERIAN, publié le lundi 1 février 2016 13:33 - Mis à jour le lundi 1 février 2016 13:33

    C’est quoi votre théorie ? Qu’on a pris quinze timbrés au hasard pour les enfermer dans une grande boîte après y avoir mis une montagne, des collines, des hectares de forêt, des points d’eau, une rivière …"

    Extrait de“Transhumances” de Chloé Delaume

     

    On voit un visage au premier plan qui nous laisse penser qu’il s’agit d’un asiatique. Ce dernier est enfermé dans son passé ou dans ses rêves car le tableau est entouré de traits reliés par des croix qui laissent penser que le personnage est enfermé.

    Au second plan, au dessus de la tête du personnage, on voit une maison, un arbre, des animaux, un banc et un puits et tout ça sur un fond rouge. Derrière le fond rouge il y a une haie en vert qui peut être les cheveux du personnages. Et derrière la haie, il y a des champs en jaune qui, par leur direction laissent penser que c’est les rayons du soleil.

    En arrière plan, il y a tout les temps possible représentés : la nuit par la lune, la pluie et l’orage par le mauvais temps et le soleil par le beau temps.

    Dans l'extrait du livre "Transhumances", les personnages principaux sont enfermés dans une grande boîte, dans le tableau, on voit apparaître une limite ce qui enferme la tête du personnage en son centre. Et vu que le tableau reflète la campagne, donc des collines, des forêts, des points d’eau .... L’extrait est tout aussi bien choisi car dans le livre tous les éléments naturels existent...

    Elise et Clément

     

     

  • Les arrosoirs ont rouillé

    Par CATHERINE DUHTERIAN, publié le vendredi 29 janvier 2016 15:24 - Mis à jour le vendredi 29 janvier 2016 15:24

    “On a la saison qu’on mérite

                              Même les arrosoirs ont rouillé”

     

    d'après Perceptions de Chloé Delaume

    Ce tableau représente un visage dans lequel on peut lire sa pensée. Ces pensées symbolisent la campagne, la nature, le ciel…

    Il y a des couleurs vives ce qui nous donne de la joie en regardant le tableau.

    Le personnage a les yeux bridés ce qui pourrait nous faire penser qu’il est d’origine asiatique, on dirait que au dessus de sa tête il a un chapeau.

    Au-dessus de sa tête il y a une maison entourée d’animaux avec des arbres qui séparent la partie habitation de la partie des champs. On pourrait croire que c’est un enfant qui a dessiné le tableau.
    On pense que la phrase de Chloé Delaume représente bien le tableau car sur le tableau il y a des périodes de saisons, et que cette phrase représente bien cela. La deuxième phrase fait penser à la mauvaise saison que peuvent avoir les agriculteurs, celle de la pluie.

    Romane et Rémi

Trier par
Catégories
Aucune catégorie définie
Auteurs